Le rebirth ou la mémoire du corps

Parfois, certains traumatismes ou figements nécessitent une descente plus en profondeur au coeur de soi. Le rebirth est parfaitement indiqué pour réveiller les mémoires enfouies et permettre ainsi une libération des freins engendrés par certaines situations. Combinée avec la psychologie humaniste, cette technique de respiration est encore plus efficace car les ressentis sont clairement mis en lumière et expliqués par les mots. De ce fait, la compréhension de ce qui fut vécu lors de la séance est beaucoup plus profonde.

 

Le premier acte du nouveau-né est de remplir ses poumons d'air : la respiration est la vie. Respirer de manière consciente, appuyée, intense, sans apnée, permet d'entrer dans un état de conscience modifiée, semblable à l'hypnose. Dans cet état, les figements, les traumatismes peuvent refaire surface et être traités , fluidifiés par le souffle.

La force du rebirth, que l'on peut traduire par renaissance à soi, est de travailler avec tous nos cerveaux, le reptilien, le limbique et le néo-cortex...

Le rôle du thérapeute est d'offrir à son patient un cadre sécurisé et rassurant pendant que celui-ci respire. La séance débute par un entretien orienté ACP pour déterminer la difficulté et la demande. Puis le patient respire de façon soutenue sous le contrôle permanent du thérapeute. L'attention va se porter sur les sensations physiques, les pensées, les images. À tout moment, si la personne ressent un inconfort ou si elle ne se sent pas de continuer, elle peut s'arrêter. Lors de la première séance, je suggère de ne pas forcer le souffle et d'être attentif aux réactions du corps. Par la suite, le patient peut gérer lui-même son rythme de respiration et, par là, gagner en autonomie.

Chemin de la Buchille 19  I  1630 Bulle  I

© 2019 MoKa  I  François Karth  I  Marie-Pierre Morezzi